Urgent et Nécessaire

« Code d’éthique et de déontologie de l’Assemblée Nationale : quels apports pour Madagascar ? » Tel a été le thème abordé lors de la première d’une série de conférence-débats organisée par l’ONG Tolotsoa dans le cadre du projet Balaky qui s’est tenu le 20 novembre dernier au CIDST Tsimbazaza.

Ont été invités à prendre la parole durant cet événement monsieur le député élu à Vondrozo ANDRIANAMBININA Djohary Lee, Monsieur Rakoto Hery Andriamparany du BIANCO, Madame Misarimalala Haingotiana de OPALY Madagascar et Madame RAMIANDRISOA Jessie du Mouvement pour l’Ethique et la Déontologie de Madagascar (MEDEM).

L’adoption d’un Code d’éthique et de déontologie au sein de l’Assemblée Nationale est prévue par l’article 215 du règlement intérieur de cette institution. Il est censé être une balise pour permettre de limiter les écarts de comportement de la part des membres de la legislature et le cas échéant, créer un cadre pour recadrer les contravents. Tout ceci avec l’ambition de redorer l’image de l’institution qu’est l’Assemblée Nationale conformément au défi lancé par sa Présidente lors de la session inaugurale en juillet 2019. La discussion autour de ce code a debuté lors de la session ordinaire d’Octobre 2019 et depuis, le vote pour son adoption a été ajourné trois fois suite aux décisions de l’assemblée plénière.

Selon l’Honorable ANDRIANAMBININA Djohary Lee lors des échanges, le code d’éthique et de déontologie prévoit la mise en place d’un Commissariat à l’éthique et à la déontologie au sein de l’Assemblée Nationale. Il sera composé d’un comité à l’éthique et à la déontologie dans lequel les groupes parlementaires seront représentés par deux membres chacun et d’un secrétaire à l’éthique et à la déontologie issue de l’administration parlementaire.

La mise en place de ce commissariat permettra de  recevoir et traiter des doléances sur les membres de la législature de la part de toutes parties intéressées.

D’autre part, les représentants du MEDEM, du BIANCO et d’OPALY Madagascar ont salué l’initiative de l’Assemblée Nationale quant à l’élaboration de ce code tout en insistant sur la nécessité de veiller à son effectivité après son adoption.

Par ailleurs, leurs interventions ont mis l’accent sur le fait que ce code ne devrait pas uniquement sanctionner les contravenants mais devrait également rechercher à récompenser les députés qui respectent l’éthique et font preuve d’un comportement exemplaire.

Le code d’éthique et de déontologie a été réexaminé en plénière le 16 décembre dernier. Jugé non prioritaire par les députés , le vote de ce code n’a pas eu lieu encore une fois.

Toutefois, nous sommes convaincus que l’adoption et l’application de ce code sera un message positif confirmant la volonté de l’Assemblée Nationale de vouloir rehausser son image.

Les panélistes
Monsieur ANDRIAMPARANY Rakoto Hery, Inspecteur pour la Sauvegarde de l’Ethique auprès du BIANCO
Monsieur ANDRIANAMBININA Djohary Lee, Député
de Madagascar élu à Vondrozo, porteur du projet de résolution portant Code d’éthique et Déontologie de l’Assemblée Nationale;
Madame RAMIANDRISOA Jessie, Secrétaire Technique du MEDEM – Mouvement pour l’Ethique et la Déontologie de Madagascar;
Madame MISARIMALALA Haingotiana, Youth Advocate for Women Empowerment, OPALY Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *